gemalto éthique

Les dirigeants de Gemalto ont une vision personnelle de l’éthique.

Philippe Cabanettes, responsable RH Gemalto Monde, a lancé à grand renfort de communication une campagne sur l’éthique au travail.

De manière surprenante la direction met l’accent sur les dérives des salariés à éviter (fausses notes de frais, horaires de travail non respectés, conflits d’intérêts, cadeaux des fournisseurs, etc…) comme si cela constituait un problème avéré à Gemalto et qu’il fallait le régler.

Après la surprise, nous nous interrogeons sur le manque de considération que peut avoir Gemalto envers ses salariés. Nos dirigeants ne font-ils pas confiance aux salariés? Pensent-ils que Gemalto s’est développé tout seul ? Et que le rôle du management est de contenir une horde de salariés prête à tous les abus?

Nous ne partageons pas le même avis et nous nous questionnons justement sur l’éthique lorsque nous voyons encore sur 2015  de très généreuses attributions d’actions gratuites pour nos chers dirigeants (Messieurs Olivier Piou, Philippe Vallee, Tan Teck-Lee, Jacques Tierny, Martin Mc Court, Frédéric Trojani).

Messieurs, pensez-vous qu’il soit éthique de  vous attribuer encore cette année 9 millions d’euros d’actions gratuites à six personnes dans une période où vous demandez toujours plus d’efforts aux salariés ?

Communiquer sur l’éthique est plutôt une bonne initiative mais faire une démonstration par l’exemple serait beaucoup plus efficace.

 

Détail sur les attributions d’actions gratuites sur https://www.trivano.com/aandeel/gemalto.837.insiders

Gemalto production

GEMALTO Pont-Audemer : un site de plus en plus menacé !

Depuis quelques années, notre usine de production de cartes de téléphonie mobile est chargée à hauteur des effectifs CDI présents (380 salariés). Cet effectif a déjà chuté de 50 personnes en 5 ans, entrainant une importante baisse de charge. 50 millions de cartes pour nos clients Européens, soit le tiers de notre capacité annuelle initiale, seront encore délocalisés vers la Chine ou le Mexique en 2016.

La marge industrielle du site est directement liée aux coûts de production, qui dépendent de l’amortissement des frais fixes par les volumes produits.

N’ayant plus de rupture technologique, les gains de productivité techniques atteignent une asymptote, donc chaque salarié direct non remplacé entraine une baisse des volumes, donc une augmentation des coûts, donc une dégradation de la rentabilité du site.

Le maintien de clients en Europe est aussi lié en grande partie à notre réactivité. Le non remplacement de ressources indirectes dégrade cette réactivité.

Le produit carte téléphonique entre dans sa phase de fin de vie, et aucun relais de croissance n’est développé  industriellement sur le site.

Face à ce constat alarmant, la CFE-CGC souhaite mettre tout en œuvre pour influer sur la stratégie de Gemalto en France, afin de maintenir notre outil industriel performant.

Au-delà de cette motivation économique, La préservation et le développement de nos effectifs est vital dans notre bassin d’emploi particulièrement sinistré.

people quest,inquiétude

Après les résultats du People Quest, la direction s’inquiète du moral des troupes sur La Ciotat.

Une fois de plus, les résultats du people Quest France sont en recul surtout lorsqu’il s’agit des critères comme l’avenir du site, des salaires, des conditions de travail. Après avoir repeint la cafétéria du 1er étage et ajouté quelques croissants pour les petits déjeuners avec le management, la direction va-t-elle enfin s’attaquer aux vraies causes du mécontentement ? Les salaires ? Les embauches ? Les conditions de travail ? Que nenni, la mesure phare de cette fin d’année pour sauver le bonus de nos dirigeants est la réduction des événements liés aux fêtes de fin d’année !!! Réduisez vos évènements d’équipe, rationalisez, économisez …… Voilà des mesures efficaces !

La CFE-CGC sera à la pointe des NAO pour proposer et défendre des mesures efficaces sur les salaires, les carrières, les conditions de travail ! Seules mesures à même de faire progresser notre entreprise et de remotiver les employés en France et à La Ciotat en particulier.

Gemalto justice tribunal

Les élections professionnelles de Meudon font l’objet d’un recours au tribunal

Un contentieux sur les élections professionnelles du  18 juin 2015 oppose la direction de Gemalto du site de Meudon et la CGT CAPES.

La CGT avait signé le protocole préélectoral avec la réserve d’un premier collège.

Elle conteste deux choses devant le tribunal d’instance (TI) de Vanves :

– d’une part, qu’il y ait eu suppression du 1er collège pour les élections CE de 2015 alors qu’en 2011, il y avait trois collèges. Pour ces élections de 2015, la DIRECCTE a été saisie et s’est pourtant prononcée clairement concernant la répartition du personnel dans les collèges.

– d’autre part, lors du vote du 1er tour aux élections CE du 3ème collège Cadres, il y a eu une erreur d’impression des bulletins de vote CGT. La pile de bulletin de vote « titulaires » pour la CGT était intitulée « suppléants » avec toutefois la bonne couleur des bulletins titulaires.

L’audience du 14 septembre a été reportée au 9 novembre 2015, le juge ayant accepté la demande de report faite par la CGT pour remise tardive de ses conclusions par la direction de Gemalto.

L’audience du 9 novembre s’est tenue et chaque partie a pu plaider.

La CFE-CGC s’est opposé à annuler les élections CE du fait de la disparition du 1er collège et du fait de l’intitulé « suppléant » sur les bulletins « titulaire », ces éléments n’ayant pas affecté, de notre point de vue, la sincérité du vote.

Le jugement sera rendu le 14 décembre prochain.

Gemalto salariés

Enquête de satisfaction des salariés (People Quest): des résultats au plus bas

Nous l’avions vu venir. Nous avions averti la direction mais nous passions pour des oiseaux de mauvaises augures.

Et les résultats sont tombés : l’enquête de satisfaction des salariés montre une baisse significative de la satisfaction et de la confiance des salariés en France avec quasiment tous les indicateurs dans le rouge. Cela démontre, s’il le fallait encore, que la politique de gestion des ressources humaines est inadaptée pour maintenir un niveau de satisfaction et de performance à un moment où nous en avons le plus besoin.

Nous appelons la direction à écouter les salariés et à ouvrir un « vrai » dialogue social. La réussite de Gemalto ne peut perdurer sans une réelle prise en compte des conditions de travail, sans gestion des carrières et sans une politique de rémunération adaptée.

La CFE-CGC saura le rappeler dès le démarrage des négociations annuelles obligatoires (NAO) portant sur les rémunérations et les conditions de travail le 16 décembre.

gemalto production

La place de la production à Gemenos dans Gemalto n’est pas assez valorisée

Nous observons chaque année une baisse des effectifs de production, toutes catégories concernées (opérateurs, techniciens, encadrement). Nous ne gardons qu’une seule ligne d’encartage alors même que nous étions reconnus par nos clients pour fournir le plus haut niveau de qualité. Recentrer l’activité industrielle de Gemenos sur quasiment une seule activité – l’assemblage – nous affaiblit lorsqu’il y a des variations de la demande du marché car nous nous retrouvons en concurrence directe avec les autres sites de Gemalto sans différenciation sur le produit fini.

La stratégie industrielle de Gemalto est basée sur la croyance que le coût de la main d’œuvre est le seul élément à prendre en considération : pour se développer il suffirait donc de produire dans les pays socialement les plus bas.

La réalité est tout autre : la qualité, les bons rendements, la flexibilité et le savoir-faire sont les éléments les plus importants dans les coûts de fabrication de nos produits.

De plus, la capacité à tenir nos engagements, la satisfaction de nos clients sont les meilleurs vecteurs de développement et cela a toujours été le point fort de Gemenos.

Encore faut-il charger en volume le site pour que le coût unitaire soit équivalent aux autres sites de Gemalto mais cela ne semble pas être la tendance prise par nos décideurs.

Les élus CFE-CGC font mesurer chaque année tous les indicateurs industriels dans le cadre d’une expertise annuelle des comptes, de manière à démontrer, en cas de besoin, la bonne santé opérationnelle du site, et ainsi préserver sa pérennité: les prochains résultats seront disponibles en janvier 2016.

gemalto Tours

Rejoignez-nous !

Salariés de Gemalto Tours, vous êtes 111 à Chambray-lès-Tours : 46 opérateurs, 38 ETAM et 27 cadres.

Si les opérateurs sont bien représentés auprès de la direction pour négocier ce qui les concerne au sein de leur catégorie professionnelle, êtes-vous sûrs de l’être, vous, ETAM et cadres ?

La CFE-CGC vous propose de la rejoindre. Vous serez formés à la négociation et à la culture syndicale et pourrez ainsi représenter vos collègues et vous-mêmes lors des négociations, qu’elles concernent le temps de travail, la participation, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Pour tout contact : Yves Benichou : 06 27 51 13 13 | Anthony Vella, 06 72 87 19 91.