partage bénéfice

Les salariés de Gemalto toujours en attente d’un partage équitable des bénéfices

Les assemblées générales des sites de Gémenos, La Ciotat et Meudon de lundi ont décidé en intersyndicale d’une opération bureau vide jeudi 24 mars après-midi.

La prochaine AG aura lieu jeudi 24 mars à 14H qui sera suivie d’un appel à quitter les bureaux. Le sujet est toujours suivi par la presse locale.

Au-delà de cette mobilisation des salariés, l’intersyndicale porte ses efforts du côté juridique :

  • Recours en justice contre la suppression de la part variable pour les salariés concernés
  • Alerte des commissaires aux comptes de Gemalto avec l’assistance d’un expert-comptable pour dénoncer les abus de droit sur le montage juridique et financier de Gemalto qui se fait au détriment du social. Ce point sera voté au prochain CCE qui se tiendra sur Meudon le vendredi 1er avril. Une fois l’alerte donnée, les commissaires aux comptes ont des obligations de se positionner et d’agir car le cas contraire leur responsabilité serait engagée.
intersyndical, mouvement social

Mouvements sociaux sur les sites de Gémenos, La Ciotat et Meudon

Dans une démarche intersyndicale, la CFE-CGC organise demain jeudi 17 mars 2016 à 14h une assemblée générale sur les établissements de Gémenos et La Ciotat qui sera suivie d’un vote pour une grève.

Sur le site de Meudon, le mouvement intersyndical appelle à un départ des salariés au forfait à 14H30 et pour les salariés qui ne sont pas au forfait à 16H00.

Nos revendications portent sur la redistribution des résultats de Gemalto. De lourds efforts sont demandés aux salariés mais nous nous retrouvons dans une situation sans augmentation de salaire pour beaucoup, sans participation, un intéressement sur 2017 compromis et des primes d’objectifs annulées malgré des résultats y donnant droit.

part variable, salaires

Bonus sur résultats 2015 : le grand tour de passe-passe de Gemalto

Les excellents résultats de Gemalto sitôt proclamés, la direction s’affaire à expliquer pourquoi les salariés éligibles au bonus ne toucheront pas la partie liée aux résultats de Gemalto grâce à un jeu d’écriture comptable.

Les salariés concernés mesurent encore plus cette année la précarité de cette part variable de leur rémunération : quand les résultats sont décevants ils ne la touchent pas et quand les résultats sont bons, ils ne la touchent pas non plus ! Et ceci cumulé à des augmentations de salaires proches de zéro pour la première fois à Gemalto !

Cela leur permet surtout de mesurer le niveau d’intégrité de nos dirigeants qui se sont largement servis en actions gratuites en septembre dernier et qui sauront tirer profit des effets de la publication de ces très bons résultats.

Choqués par l’aspect immoral de ce tour de passe-passe, les élus CFE-CGC vérifient l’aspect légal et les voies de recours possibles

comité entreprise

Affaire fausses factures pêche en mer du CE : le marathon judiciaire est terminé

Rappel : les élus CFE-CGC avaient découvert en 2010 une large escroquerie au CE portant sur les années 2000 à 2010 qui avait conduit en un dépôt de plainte fin 2010.

En 2013 le Tribunal Correctionnel condamne le prévenu à de la prison et à une amende pénale. En 2014, la Cour d’Appel le condamne à rembourser 112 000€. Le 13 janvier 2016, la Cour de Cassation rejette le pourvoi du condamné et confirme les décisions précédentes.

La CFE-CGC est très satisfaite de ce résultat, tout en s’étonnant toujours qu’un détournement aussi important ait pu passer inaperçu aussi longtemps.

L’intégrité dans la gestion d’un CE est pourtant primordiale. Comment être crédible si l’argent des salariés est détourné si facilement ?