plan social

Gemalto : l’hécatombe sociale se poursuit avec Netsize

Nous avions déjà subi récemment:

  • fin décembre 2016, la fermeture d’un des 2 sites de Shanghai  (160 salariés)
  • en mars 2017, la fermeture du centre de perso de Jacksonville (US)  (200 salariés)
  • toujours en mars 2017, la réduction d’effectifs à Montgomeryville (US)  (40 salariés)
  • début avril, la fermeture de MCTEL (filiale de Gemalto NV située à Monaco)  (16 salariés)
  • fin avril, le plan social de Trüb (filiale de Gemalto NV à Unterentfelden, Suisse)  (60 salariés).

Gemalto continue son hécatombe sociale et tous les salariés de Netsize, filiale de Gemalto SA, ont été informés mercredi d’un plan social concernant tous les sites dans le monde.

Nous avions déjà observé en avril la fermeture du site Netsize des Pays-Bas mais cela ne concernait « que » 6 personnes.

Les chiffres annoncés sont de 120 suppressions de poste sur 180 personnes dans le monde, dont 41 sur 91 à Meudon.

Nous notions certes des pertes financières chaque année de cette filiale, pertes absorbées par Gemalto SA, mais il a toujours été difficile de faire la part des choses avec le jeu des transferts pricing que nous dénonçons.

Nous remarquons que Gemalto n’hésitait pas encore tout récemment à transférer des salariés de Gemalto SA vers Netsize, salariés qui se retrouvent maintenant en partie dans la liste du plan social. Nous apportons déjà à tous les salariés de Netsize notre support juridique pour affronter cette difficile épreuve

Il ne faut pas oublier que Gemalto va générer fin 2017 450 millions d’euros de profits, autant que fin 2016, ce qui reste un très beau résultat. Nos dirigeants poursuivent leurs mesures antisociales pour faire oublier les trois profits warnings récents qu’ils ont générés avec leurs annonces irréalistes de profits. Le plan de licenciement devrait s’appliquer d’abord à eux-mêmes pour défaut manifeste de performance.