intersyndicale

Grève le 12 décembre à Gemalto

Après les Assemblées Générales sur Gémenos et La Ciotat du 4 décembre et celle de Meudon le 7 décembre, les salariés des 3 sites ont décidés d’une grève simultanée le 12 décembre, jour du démarrage officiel en CCE de la procédure de plan social.

L’intersyndicale s’est déjà structurée et son blog a été réactivé: Intersyndicale Gemalto

Les salariés prennent au fur et à mesure conscience de l’étendu du plan annoncé par Gemalto. En effet les personnes qui ne sont pas sur des postes supprimés sont également concernées, les critères d’ordre pour désigner les personnes licenciées étant appliqués sur l’ensemble des salariés qui ont des compétences équivalentes.

crédit fotolia|pict rider

Gemalto : PSE ou PSA ? Plan de Sauvegarde des Emplois ou Plan de Sauvegarde des Actions ?

Alors même que Gemalto va réaliser 300 millions d’euros de profits en 2017, Gemalto annonce la suppression de 288 postes en France conduisant à 262 licenciements.

La gabegie de nos dirigeants va donc impacter directement 262 familles, 70 à Meudon, 66 à Gémenos, 126 à La Ciotat.

Nos dirigeants fatigués après quatre profits warnings de voir le peu de valorisation possible de leurs actions gratuites tentent une opération drastique de réduction de la masse salariale. Nous aurions préféré les voir se comporter en leaders et assumer leur rôle de dirigeants en orientant l’entreprise sur des produits innovants et dans le sens du marché.

Nos dirigeants préfèrent raisonner en petits comptables à court terme, plus intéressés par leurs revenus personnels immédiats que par le développement de notre bien collectif qui est l’entreprise. Ils se contentent de regarder Gemalto subir un marché en évolution sans assumer leurs obligations de grands managers.

Les premiers à mettre dehors ce sont eux. Gemalto s’en portera beaucoup mieux.