Articles

Gemalto réorganisation

Gemalto réorganise ses équipes pour s’adapter au marché

Deux réorganisations affectant en France des équipes des sites de Meudon et la Ciotat ont été présentées en CCE du 17 décembre.

Le but annoncé est de mieux se préparer aux évolutions du marché dès 2016.

On peut s’étonner qu’il ait fallu attendre l’élaboration du budget 2016 pour annoncer plus de 40 personnes à recaser. Gemalto est encore bien loin d’une réelle Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) pourtant obligatoire.

Le site de Gémenos est également concerné car il accueillera dans ses services des personnes issues de ces réorganisations.

Nous devons rester attentifs pour que ces réorganisations soient réalisées dans des conditions permettant à la fois aux salariés et à Gemalto de garder une dynamique. Aucun licenciement n’est prévu du fait des nombreuses mobilités annoncées.

Nous nous sommes déjà engagés à suivre de près les personnes qui seront redéployées. Un accompagnement individuel est nécessaire.

Le risque habituel dans cette situation est d’avoir des RH qui redistribuent les rôles et les missions sans connaitre les profils et les métiers, et de retrouver quelques mois plus tard les salariés en difficultés professionnelles.

Nous tenons à disposition tout le détail communiqué sur ces réorganisations.

Prochaines étapes : La direction doit fournir sur notre demande la liste exhaustive des métiers touchés par une mobilité et les organigrammes nominatifs.

Le projet doit ensuite recevoir l’avis des CHSCT des sites de Meudon et La Ciotat puis du CCE.

Gemalto CE

Les salariés de Gémenos sont attachés à leur CE

La forte participation des salariés au marché de Noël du CE du 8 décembre à Gémenos montre l’attachement que portent les salariés aux activités sociales et culturelles.

Après des années de très faibles augmentations de salaires, les salariés de Gémenos se tournent de plus en plus vers le CE (+34% en 4 ans) pour augmenter leur pouvoir d’achat en bénéficiant de réductions et de subventions sur le sport, la culture, les voyages, les loisirs et le bien-être.

Le rôle économique, social et stratégique du CE est souvent beaucoup moins évident pour les salariés, alors qu’il constitue un élément déterminant d’expression collective des salariés et de récolte d’information. Les informations récoltées sont généralement à la base des actions syndicales permettant d’agir sur la pérennité du site, sur les conditions de travail et les structures de rémunérations.

Les élus CFE-CGC, majoritaires sur Gémenos, sont vos points d’entrée naturels pour tous les sujets relatifs au CE.

gemalto production

La place de la production à Gemenos dans Gemalto n’est pas assez valorisée

Nous observons chaque année une baisse des effectifs de production, toutes catégories concernées (opérateurs, techniciens, encadrement). Nous ne gardons qu’une seule ligne d’encartage alors même que nous étions reconnus par nos clients pour fournir le plus haut niveau de qualité. Recentrer l’activité industrielle de Gemenos sur quasiment une seule activité – l’assemblage – nous affaiblit lorsqu’il y a des variations de la demande du marché car nous nous retrouvons en concurrence directe avec les autres sites de Gemalto sans différenciation sur le produit fini.

La stratégie industrielle de Gemalto est basée sur la croyance que le coût de la main d’œuvre est le seul élément à prendre en considération : pour se développer il suffirait donc de produire dans les pays socialement les plus bas.

La réalité est tout autre : la qualité, les bons rendements, la flexibilité et le savoir-faire sont les éléments les plus importants dans les coûts de fabrication de nos produits.

De plus, la capacité à tenir nos engagements, la satisfaction de nos clients sont les meilleurs vecteurs de développement et cela a toujours été le point fort de Gemenos.

Encore faut-il charger en volume le site pour que le coût unitaire soit équivalent aux autres sites de Gemalto mais cela ne semble pas être la tendance prise par nos décideurs.

Les élus CFE-CGC font mesurer chaque année tous les indicateurs industriels dans le cadre d’une expertise annuelle des comptes, de manière à démontrer, en cas de besoin, la bonne santé opérationnelle du site, et ainsi préserver sa pérennité: les prochains résultats seront disponibles en janvier 2016.

technical ladder

Critère « Sécurité »: le barreau de trop de l’échelle technique de Gemalto !

Mis en place en 2008 et constitué de 11 critères, l’outil d’évaluation qu’est l’échelle technique s’est vu doter d’un douzième critère – celui de la sécurité – en 2014. Et ce, sans consultation – pourtant obligatoire – du comité d’établissement (CE) et du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de Gemalto Gémenos ! Un manquement d’autant plus ennuyeux que l’échelle technique permet aux salariés concernés  – essentiellement des ingénieurs et des ETAM dont le cœur de métier est technique – d’obtenir, selon leur classement, une prime pouvant représenter jusqu’à 15% de leur salaire annuel. C’est pour cette raison que le CE et le CHSCT ont attaqué en justice la direction de Gemalto et demander la nullité de ce douzième critère ou, tout du moins, de le suspendre pour le soumettre, comme il se doit, à discussion devant les représentants des salariés. Le verdict du tribunal a donné entièrement raison aux représentants du personnel et c’est l’occasion maintenant pour les élus CFE-CGC de tout mettre en œuvre pour que ce douzième critère puisse s’appliquer de manière équitable entre tous les salariés.